Juillet 2011

 

 

Coucou, me revoilà ! Un peu plus tôt que prévu car la sécheresse printanière semble réduire l’effectif des proies forestières qui composent  mon garde-manger. Certes, quelques écureuils bondissent encore de branche en branche, à la tombée de la nuit. Mais ils sont trop rapides et particulièrement indigestes. Quant au renardeau mort étendu en travers du Sentier de la Boulette, pouah !!!

Je le  laisse aux mouches, n’aimant que la chair fraîche !

Donc, je me résigne à rejoindre mes pénates plus tôt que prévu. A moi les projections, les applaudissements à tout rompre (n’exagérons rien ! ), les commentaires et critiques, pas toujours justifiés, des uns et des autres. J’ai même entendu la critique de la  bande son d’un diaporama avant sa projection ! C’est un peu comme si j’avalais une souris pas encore née ou si je vous contais l’inauguration de la nouvelle salle des fêtes de Rouvroy !

Sinon, rien à dire ! Grâce aux photographes, j’ai voyagé « sans plume dépenser », planquée dans le comble-refuge, fermant les yeux à chaque « rallumage ». Puis, le calme revenu, vers 23heures, à moi les expos ! Paysages de France, le Cotentin paraît-il, des personnages en « solitude » et, tout à coup, mais ….c’est Marcel M et son « deux roues » ! S’il est regrettable que l’essentiel des villageois se privent du Serv’image, Marcel M, à sa façon, en est devenu une vedette.

 

Martine M aussi d’ailleurs qui m’a permis de découvrir, dans son premier diaporama perso,  des lavoirs bien sympathiques, à inscrire dans le prochain recueil que prépare ma cousine : « Chouettes balades à tire d’ailes », aux éditions « La plume ».

 

J’aime beaucoup taquiner, vous le savez ! Donc en fin de  soirée, après une projection sur  l’astronomie, je me suis éloignée  discrètement par la fenêtre de l’ancienne bretèche.

J’ai alors aperçu des humains chargés de longs et gros tubes qu’ils ont fixés sur des pattes, dans l’obscurité de la nuit, au dessus du cimetière. Alors là, n’y tenant plus, j’ai soudain chuinté à tue-tête, histoire de les distraire et de les effrayer un  peu. Raté ! Les anneaux de Saturne et une nébuleuse de passage les captivaient tellement que j’ai juste eu droit à un rapide :« Tiens, écoutez, c’est Etiennette ! » Même pas peur, les humains !

Mais courageux car, pour accéder à cet endroit en voiture, il faut avoir envie d’en changer ! Je plains sincèrement ceux qui viennent, motorisés, se recueillir sur les tombes ou, tout simplement les désherber et  les fleurir et qui, de trous en bosses, parviennent à se garer au bout du chemin ou dans le pré tout proche, par temps sec uniquement. Il est vrai que l’eau de ruissellement ravine entre les cailloux et dégrade le chemin. Mais, près du château d’eau, une traverse dévie l’eau et protège le chemin. Pourquoi une même installation n’aurait-elle pas le même effet ?

Revenons au festival : cette année, c’est Jean qui officiait, fort bien d’ailleurs, d’une voie ferme et un peu bourrue parfois, n’hésitant pas à utiliser sa feuille de pompe. Il tint à signaler la présence de Monsieur le Maire de Rouvroy lors de l’inauguration et à chaque projection. Moi, j’ai souvent remarqué un groupe de papis et mamies du village qui arrivait très tôt et s’installait au premier rang pour ne pas perdre une miette de la bande-annonce. Mon fan-club, peut-être ? Il faut dire que, chaque soir, j’y jouais la vedette en ouverture : Etiennette par ci, Etiennette par là, en photos et en chuintements préalablement enregistrés s’il vous plait !

 

 

 

Les « feux de la rampe » sont maintenant éteints et c’est Alix et ses « dames en bleu » qui ont tapissé mes murs. Sympathiques ses dames. A voir ! Pendant la nuit d’orage du 4 juin, entre deux éclairs colorés par les vitraux, j’ai aperçu un corbeau dévorant la cervelle du crâne ouvert d’une de ses dames ! Je savais que ces volatiles étaient omnivores mais franchement, elle aurait pu « fermer sa boite » ! Parlons boites, boites à roulettes : Lotus, MG, Jaguar, …, ça vous dit quelque chose ? Et bien, je les ai loupées, trop occupée à surveiller et supporter les propriétaires et copilotes de ces belles autos ! Ces drôles de « cocos », malgré l’interdiction, se sont permis de taper comme des malades sur Marie-Alice (la cloche) avec un long manche en bois ! Merci les oreilles ! Les trois Compagnons de service étaient en colère et, quand Jean est en colère, ….. D’ailleurs, pas question pour lui de laisser retomber sa colère quand il découvre que des vandales ont arraché et jeté une quinzaine de panneaux du Sentier. Informée, la gendarmerie va enquêter et croyez bien que, si je peux l’aider, je ne m’en priverai  pas !

La veille, le jeudi de l’Ascension, en fin d’après-midi, des visiteurs envahissent ma demeure, se congratulent puis écoutent l’artiste et quatre présidents : le Pt des Compagnons, le Pt de l’UNICEF, le Pt de la Comcom et le PT du Conseil Général. Et, près de l’autel, une urne ! ! !

Mais qui va t-on élire ? Le maire peut-être car je ne le vois pas ?

Mais non : c’est juste pour faire  des dons ! Moi, je donne mes pelotes de réjection aux profs de Sciences naturelles pour instruire les enfants et les visiteurs donnent des sous à l’UNICEF pour sauver d’autres enfants !

 Rassurez-vous, on a retrouvé le Maire dès le samedi. Il est venu avec Madame admirer les « dames en bleu ». Dommage pour lui, il n’aura pas papoté avec les présidents !

Et vous ? Avez-vous pris quelques minutes entre le 13 mai et le 13 juin pour venir  admirer tableaux, photos, diaporamas ou, tout simplement, apporter votre soutien moral aux bénévoles de Rouvroy et d’ailleurs qui sauvegardent et animent mon logis depuis 25 ans, votre patrimoine ?

 

Coups de bec affectueux                                                                                                                     

Etiennette   

 

                                 Episode précédent                               Episode suivant