Août aux tisons, Septembre au balcon !

   Envol pour le 26ème épisode !

      Quel trou, quel gouffre entre le 25ème et le 26ème !

      Georgette aurait-elle « raccroché », déserté les lieux ?

      Oui, comme chaque été !

      Mais l’été s’étant manifesté tardivement, c’est octobre qui me voit reprendre une
  de mes plumes pour noircir cette page de mes derniers chuintements à vous
  destinés !

     Et avant ? Les forêts avoisinantes, le Sentier de la Boulette, bien « refléché » ce 
  printemps, m’ont souvent accueillie. En effet, trop d’humains, la plupart « courts
  sur  pattes », sautaient, couraient, chantaient, gambadaient, grimpaient, …..
  dans l’édifice et tout autour, pendant mes heures de repos.
  Certains ont même investi mon clocher, y transportant de drôles de personnages
  muets qu’ils agitaient en s’exprimant à leur place. Etrange ! 

 

   Leurs allers et venues, encadrées par une Sylvie et un Olivier, leurs histoires
   inventées sur place, jouées et rejouées, ont cessé le dernier samedi de septembre,
  ainsi que les projections de films et lumières chatoyantes sur les murs et l’écran
  blanc. 
 

Le  Les Portes du Temps se sont refermées, me laissant en compagnie d’une jolie dame
  et de son parapluie ! Pas très bavarde, la dame ! Pas très remuante non plus !
  Je crus donc au calme définitif mais, les chaises toujours en place dans la nef,
  m’intriguaient beaucoup….

   Dès le lendemain, d’autres bipèdes, plus hauts sur pattes, plus nombreux et plus….
  sages à priori,  ont pris possession des lieux. Quelques-uns, allez savoir pourquoi,
  se sont assis derrière une table, face à tous les autres ! Des punis ?
  Des artistes prêts à chanter un air à la mode en grimpant sur la table, peut-être ?
  J’ai déjà pu constater que les humains savaient aussi, parfois, rouler sous la table.
  Mais ce ne fut pas le cas : les vignes de Servion étaient à l’honneur ! L’assemblée
  Générale annuelle, cette année encore, se déroulait chez moi ! C’est qu’ils y
  prendraient goût, ces vignerons que je vois ici,  si peu nombreux quand vient le
  temps de travailler la terre autour des ceps ! Par contre, si la grande tente blanche
  est plantée, le barbecue allumé, alors ….. verres et couverts, quiches et tartes,
  liquides divers mais en quantité suffisante, font leur apparition en même temps
 que la nuée de Vignerons. J’en déduis donc qu’il est plus agréable et plus facile
 de manier la fourchette que la fourche, le couteau que le sécateur, la bouteille
 que le pulvérisateur !
 

Et   Et histoire de se mettre en appétit, les Vignerons ont admiré préalablement la
   représentation du prochain chais de vieillissement, peint sur une porte de grange
   voisine. 
 

        Ouf ! Seule, enfin !

   Pourtant, des affiches, accrochées aux grilles suspendues aux murs, sont arrivées
   en fin de vie mais jouent les prolongations. Des morceaux de pierre, de plâtre
   provenant de l’autel, stockés dans la niche depuis plus de 25 ans pour leur
   préservation, traînent sur le sol, en compagnie des 2 boules autrefois accrochées
  sur des pitons, tout en haut, mais devenues dangereuses quand l’édifice a été
  réouvert au public, en 1987. Ces vestiges en bien mauvais état ont été retirés et
  déposés pour permettre l’accès à l’intérieur de la niche de l’autel, cet été.
  Quant aux araignées, elles n’ont pas chômé ! Force est de constater l’importance
  de leurs nombreuses toiles, sous les fenêtres du chœur.

    Bref ! Une amère impression de délabrement m’a alors envahie …….
  J’ai pourtant entendu parler de travaux  « électriques » dans ma demeure.
  Certes, les derniers groupes de visiteurs, français, belges, allemands ont apprécié
  l’édifice et les commentaires de Mimi la Carolo, souvent disponible pour les
  accueillir….

   Et si on faisait un petit tour au village ? Bien sûr, vous attendez mes commentaires
  sur l’actualité locale…..Que nenni !

 Chuintez entre vous tant que vous le voulez !

  A plusieurs d’entre vous, j’ai eu envie de dire : «  essayez de maîtriser vos propos,
  évitez petits noms d’oiseaux, menaces, commentaires méchants et inutiles, …..
  Et, si vous voulez encore en découdre, ne gaspillez pas les quelques tomates
  pourries qui vous restent, gardez vos pommes pour la compote et les noisettes
  pour les écureuils.

      Souriez ! Vous n’êtes pas filmés ! ».

 

  Jamais deux sans trois !

  Je ne parle pas des élections ! Non ! Juste de la 2ème porte décorée !

  Celle de la  boulangerie !

  Voilà un beau sujet de reportage à faire dans un journal local qui s’intéresserait
  enfin à ce qui se passe de bien à Rouvroy, le village aux Portes Peintes !
  Les voyagistes professionnels déplaceraient vers notre beau village des cars de
  touristes pour leur faire découvrir le circuit des (…25…) Portes, l’Eglise, le Vignoble,
  le Sentier de la Boulette et, pourquoi pas, le Musée de l’Ecole d’hier, ….
  et les commerces locaux !

  Je divague ? Non ! Je rêve tout simplement de jours meilleurs !

   A bientôt !

   Georgeo

 

    Episode précédent                                           Episode suivant