Tournivoti-tournivoton, revoilà la chouette du donjon !

       Mai ? De mes oisillons, j’ai fait ma priorité !

               

      Qu’ils sont mignons, mes rejetons ! Certes je les ai nourris de mon mieux, de 
      tendres rongeurs et de sages paroles car, c’est dès le plus jeune âge, 
      que l’éducation apportée par les parents est la plus efficace.
      Plus curieux encore que leur mamie Etiennette, mes petits m’ont questionnée
in   inlassablement, gavés d’informations variées rapportées par la famille,
      les chauves-souris autochtones et les hirondelles de passage. Tout ce brassage
     d’idées leur ouvre l’esprit depuis quelques semaines et les perturbe à la fois. 
     Vous allez comprendre en lisant ces quelques lignes. 
      Depuis peu, autorisés à assister à nos réunions territoriales dans le vignoble de
     Servion, mes petits devenus grands se sont perchés sur les piquets, entre d’autres
     congénères plus âgés et aguerris. Ensemble, peu avant le lever du soleil et 
     le coucher de notre assemblée, dans la plus grande discrétion, nous avons analysé
     la vie au village, quelque peu mouvementée ces dernières semaines.
     Chouette Effraie de bonne éducation, je porte une attention particulière à
     l’autonomie de mes enfants. En aucun cas je ne voudrais qu’ils foncent dans leur vie
     de chouette adulte responsable sans prendre garde à leurs propos, aux
     conséquences de leurs choix, de leurs gestes et déplacements. Bref !
      Il me faut, dès leur plus jeune âge, leur inculquer des principes importants
     (les mêmes que les vôtres, les humains) : le respect des autres mais aussi l’entraide
     pour la survie de l’espèce et le plaisir de vivre ensemble.  Pas de politique
     là-dedans ! Dans une « mégalopole » de moins de 600 habitants et d’une dizaine
     d’effraies, tout devrait aller pour le mieux ! Et ne voilà-t-il pas qu’au cours de nos
     échanges chuintés,  un mot, toujours le même, revenait systématiquement !
     Comme un fantôme, « tourne » s’insinuait dans tous nos commentaires sur la vie
     locale   « Etrange étrange » avons-nous dit !
     

T        Tournent, tournent les roues en …enfer sur la Boulette. Transpirent,
     transpirent les conducteurs des deux-roues et leur coureur associé, au risque de
     «  tourner de l’œil » dans l’effort ! Quel courage ! J’aurais tant aimé savoir faire 
     du vélo ! Imaginez-moi sur un VVT, le bec accroché au guidon et les pattes ….non !
     Impossible !  Ces grands sportifs, quoique en enfer, n’ont pas «  tourné casaque »,
     histoire d’avoir moins chaud.
     Laissons les « casaques » qui changent radicalement d’opinion à d’autres qui,
     ne sachant peut-être que faire, «   tournent les talons » plutôt que de « tourner 
     en rond », n’hésitant pas à « tourner en ridicule » ceux et celles qu’ils fréquentaient
     auparavant. Les mésanges et les moineaux, affamés en hiver, n’hésitent pas à
     «  tourner autour du pot » avant que ce même pot, rempli de graines appétissantes,
     ne leur fasse « tourner la tête », perdre la raison et, surtout, garder un minimum 
     de prudence. Un matou de passage saura s’amuser de la scène et profiter de
     l’occasion !

«   Hou, hou, hou ! » Bubo-Bubo, un Grand-Duc, lointain mien cousin venu du Canada
     (rien à voir avec le titre de noblesse chez les humains, encore utilisé, parfois, dans
     des pays républicains et démocratiques, ni non plus avec l’éditeur de manuels
     scolaires), de passage à Servion (mais n’effectuant pas le pèlerinage sur le chemin
     de Saint-Jacques de Compostelle), s’est joint à notre assemblée dans le vignoble
     de Servion. Il nous a récemment déclaré que nos séries de chuintements
     « tournaient dans le beurre » ! Dans le beurre ?  Nous avons tout de suite pensé
     qu’il faisait allusion aux produits bio du Mont Fosse. Mais non ! Rien à voir !
     Cela signifiait que, comme chez les humains en réunion, nos propos avaient
     tendance à …. « tourner dans le vide » ! Vexés, nous avons  « tourné court »
     et prié cet individu de changer de perchoir. Il nous a alors subitement «  tourné
     le dos », d’un air dédaigneux, voire menaçant, puis s’en est allé, ne ménageant
     ni ses battements d’ailes ni ses « hou-hou-hou » fantomatiques.

     Plusieurs membres de l’assemblée semblèrent lui donner raison, sans preuves
     à l’appui. La discussion «  tourna vite au vinaigre ». J’essayai de calmer ces boules
     de plumes excitées, enragées, incontrôlables, humiliantes et mal élevées qui
     tentaient de me faire «  tourner en bourrique ». Si les critiques justifiées font
     avancer les débats, les invectives et les insultes sont intolérables ! La réunion
     «  tourna court ». Plusieurs participants s’envolèrent vers leur bercail respectif,
     sans saluer les congénères ébahis.

     Il faudra pourtant que tous sachent  « tourner rapidement la page » s’ils ne veulent
     pas être la risée des autres volatiles des environs. J’ai entendu dire que, chez vous
     les humains, ce genre de situation pouvait se produire, que pendant des semaines,
     des mois, des années, voire des générations, vous êtes capables de vous «  tourner
     le dos » ! Alors que, comme nous, au fond de vous, vous souhaitez vivre
     agréablement et en harmonie dans votre (notre) village !
      
 Attention ! Pour vous comme pour nous, «  la roue tourne » !

      Alors, avant de nous quitter, un peu de poésie qui vient d’un des vôtres :

 «    Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie ! » 

 

                                  A +           Geogeo

 

 

 

 

 

 

   Episode précédent                                              Episode suivant