Décembre 2011

Etiennette, le retour !

5 mois de silence ! Certains d’entre vous, peut-être, attendaient mes élucubrations avec impatience. D’autres, à coup sûr, et … pas des moindres, m’imaginaient écrabouillée, flinguée, plumée, clouée à une porte de grange comme une simple carline des Alpes !

Que nenni ! Je suis encore là ! Plus dynamique et observatrice que jamais et à l’ouïe aussi « acérée » que mes serres de rapace ! Pourtant, nul n’est besoin de posséder des oreilles de Mickey pour entendre les critiques, les commentaires acerbes, les poussées de colère de nombreux villageois, …. Un malaise quasi général envahirait-il notre village ?  ZEN ! Restez ZEN ! Et surtout respectueux de tous ceux qui, de près ou de loin, essaient de contribuer au bien être de tous, même s’ils ne s’y prennent pas toujours comme on l’aurait souhaité !

J’ai donc récemment retrouvé ma résidence historique, accessible au public sur demande, dans un canton qui n’en possède pas d’autres où le culte n’a plus lieu. Le rêve ! Je me prendrais presque pour la duchesse, du canton, Duchesse Etiennette la bien nommée ! D’autres Etiennettes, célèbres en leur époque, n’ont connu ni les voitures, ni  le téléphone, ni la télé, ni le tout-à-l’égout, …. : Etiennette de Bourgogne, qui vécut au 11ème siècle, Etiennette de Foix, devenue reine de Navarre, au 11ème également, et moi, Etiennette de Servion, encore là en 2011 ! Démodé, mon prénom qui, en grec, signifie « couronné » ? Savez-vous qu’actuellement 4322 dames le portent. D’accord, leur moyenne d’âge est 75,4 ans ! Et alors ? Vous n’étiez que 230 bébés humains « Etiennette » à voir le jour en 1921 et 143 en 1911. Continuons avec quelques prénoms pris au hasard, bien sûr ! : Il y a un siècle, en 1911 donc, naissaient 789 « Claude », 479 « Gérard », 94 « Sylvie » et pas une « Sabrina » ! Difficile, quelques années après, d’en rencontrer lors des manifestations au village ! 

Nostalgie, nostalgie, quand tu nous tiens !

Mais où étais-je donc pendant ces quelques mois d’absence volontaire ? Pas d’hibernation, de migration, de provocation, de démissions, de tribulations, de dégradations, de privation de communication, de sanction, de restriction, … Juste une irrésistible envie de calme, de grands espaces, de moments partagés avec mes congénères. Car si mon habitat me satisfait pleinement, j’aime m’en éloigner pendant la belle saison, voletant de village en village, de forêt en forêt, à travers la région. Et, cette année, la belle saison a joué les prolongations et ….moi aussi ! J’ai même accroché mes serres au rebord d’un toit, rue Libergier à Reims et admiré plusieurs fois la cathédrale toute en couleurs et en lumières, à la nuit tombée, et …..je ne pouvais alors m’empêcher de penser à mon clocher, tout petit, si joli mais si peu fréquenté par les villageois. Il s’y est déroulé de bien belles manifestations en 25 ans ! Et , à ce jour, trop peu de bénévoles acceptent d’aider à la poursuite de l’animation culturelle. Les Compagnons ont pourtant assuré la sauvegarde, l’entretien, les visites, les manifestations variées, ….pendant un quart de siècle ! Il y a plus de vingt ans, une autre association organisait un spectacle « sons et lumières », comme à la ville,  et mettait l’église fortifiée en valeur ! Ma grand-mère me raconta tout : la musique d’un certain Jarre, la place de Servion, noire de monde, les applaudissements à « tout rompre », …

Et après ? « Wait and see », mais quoi et avec qui ? Vais-je me retrouver seule à compter les différentes espèces de chauves-souris, les chaises empilées dans un coin, les pas des visiteurs qui ne pourront, eux aussi, que compter les clous de la porte ? Et les expos, les projections au printemps, la bonne odeur du café quand les Compagnons se réunissaient ? Même leurs bavardages à répétition vont me manquer !

En été, la moisson, à l’automne, la « mousson » !

Que d’eau au village, le vendredi 16 décembre :  dessus, dessous, dans les rues, sur la place de Servion, sous les ponts, dans les sous-sols des maisons construites en bord de rivière, …. Le Sonru se prenait des airs de Mississipi et le Lonlu une allure de Yang-Tsé-Kiang !  Le lavoir de Servion-les-Bains  ? Disparu pendant quelques heures sous 15cm d’eau jaunâtre. Quant à Fred M, il disposait momentanément d’un étang à domicile, devant la porte de sa ferme fortifiée ! Quant aux résidences secondaires des constructeurs de l’autoroute, elles baignaient aussi dans un liquide peu ragoûtant. Et la voiture bleu marine avec un truc clignotant sur la tête, garée près de la supérette ? encore un cambriolage, en pleine tempête !

Plus belle, la vie !

J’aime m’installer de temps à autre dans une grange peu fréquentée par les humains mais bien située pour les écouter et les observer : c’est ma façon de réveillonner, de jour, bien sûr ! J’ai donc vu, avant mon départ en vacances, quelques bipèdes déambuler rue de l’Enclos, discuter avec beaucoup de sérieux : « travaux, place, route, trottoirs, parkings, herbe, macadam, … ». Il semblerait que des transformations s’y préparent ? Aussi ai-je des suggestions à leur faire :

Pour commencer, qui dit « herbe », dit « tontes », donc du travail à répétition, 6 mois par an . Et là, j’imagine déjà le bruit du moteur de la tondeuse et le ras-le-bol de celui qui court derrière, sans compter le coût ! Je propose donc que la commune offre une jeune biquette ou un agneau, au printemps,  à chaque riverain des futures pelouses. Un piquet et quelques mètres de corde compléteraient l’équipement. Chaque soir, les riverains déplaceraient l’animal d‘un « tantinet », assurant ainsi le travail du personnel communal.  A l’approche de l’automne, une grande fête serait organisée sur la place : les « tondeuses mobiles » étant devenues grassouillettes, il serait alors temps de les « remiser » avant les grand froids.

 Et c’est là que ma 2ème super proposition va retenir votre attention :

 Organiser la circulation des véhicules sur la place de Servion devient urgent, un rond point ferait l’affaire ! Mais pas n’importe quel rond point ! non ! un rond point unique en son genre, multi-fonctions, qui, tour à tour, servirait de sémaphore pour indications géographiques, et jet d’eau, pour l’esthétique. Pas un jet unique mais plutôt un à quatre, voire six « douches ». Ainsi, en fin de semaine, ce ne serait plus quelques voitures qui feraient un brin de toilette à l’abreuvoir, en dépit de toutes les interdictions et du bon sens écologique. Ce serait un « manège » autour du rond point, donc moins d’attente ! On pourrait alors rebaptiser le lieu : « Place de l’Eléphant Bleu » !

Et, le jour de la fête arrivé, les « douches », repliées automatiquement, permettraient l’installation centrale d’un  immense barbecul…. de quoi transformer les « tondeuses » en délicieuses grillades, partagées par tous les riverains. Ces derniers ayant bon cœur, ils inviteraient évidemment tous les villageois dont les conseillers municipaux et le Maire. Et moi, et moi, et moi ! Mais seulement en fin de soirée, discrètement, mon régime ne m’interdisant pas la viande grillée !

Ainsi,  plus belle serait la vie à Servion, non ?  

En attendant le retour de la neige, le survol du Père Noël et l’arrivée d’une nouvelle année, je vous souhaite de bons réveillons. Perchée sur le toit de vos maisons, j’y écouterai vos palabres pour me divertir !

Mais n’oubliez pas : Restez ZEN ! et…..Bonne Année 2012 !

                                                                                                                   Etiennette

   Episode Précédent                                                                                             Episode suivant